Matthieu

Ce qui nous semble commun, ce qui nous semble quotidien… Toutes ces habitudes que l’on a…
Mathieu, lui, s’en inquiète.
De questions en questions, et encore en interrogations, il s’inquiète, il s’angoisse. Et à quelle heure part-on demain ? Et à quel moment je prendrai ma douche ? Es-tu fâché contre moi ? Et samedi on ira au marché ? Ce sont des questions qui s’enfilent les unes derrière les autres, sans qu’on n’ait eu le temps d’y répondre, sans même qu’il écoute ce que l’on aurait pu dire.
Mathieu s’inquiète de tout, pourrait-on dire, et pourtant.
Pourtant, quelque chose en lui aime avec confiance. Une sorte d’habitude de l’amitié, d’ouverture du coeur.
Toujours prêt à rendre service, sans cesse la main sur le coeur, il aide autrui avec simplicité, sans que cela lui coûte, presque sans effort.
Il rend service avec un tel naturel que cela contraste avec sa nature inquiète. Le quotidien ne semble pas lui peser, les tâches qu’il fait chaque jour ne semblent pas lui coûter plus que ça…
C’est l’avenir qui paraît l’inquiéter. Sans cesse, sans relâche, il a besoin d’être rassuré sur le lendemain, sur la semaine à venir, sur le week-end qui arrive.
Sans cesse, il faut garder patience. Répondre à ses angoisses. Ne pas se lasser de l’apaiser par nos explications et nos réponses.
Mathieu…
Mathieu qui a un si beau sourire, tellement franc, tellement sincère.
Mathieu qui aide à rentrer le bois, à faire la cuisine, à déplacer un meuble, à balayer.
Mathieu et le courage qu’il a d’affronter autant d’inquiétudes, autant d’angoisses… Le courage de
vivre debout malgré tout, le courage d’avancer pas à pas, sans parvenir à tout maîtriser, sans parvenir à faire taire cette peur en lui qui revient sans cesse… Cette façon incroyable d’agir en toute simplicité, autour de lui, avec la serviabilité humble des hommes de grand coeur et le courage indéniable des grands explorateurs ou des grands princes. Ce prince inconnu se battant sans relâche contre une armée d’angoisses, sans personne pour applaudir ses exploits, sans foule pour l’ovationner, et pourtant, cette énergie à combattre chaque jour la peur profonde qui l’assaille ne peut qu’impressionner, quand on y réfléchit, quand on voit les choses par ses yeux. Matthieu.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s