Lettre 11 – Face à la fin

Tu viens de perdre un être cher,

Tu as en toi cet amour à réveiller les morts, cet amour qui dépasse les frontières de la fin, cette fin abrupte que l’on ne voudrait pas regarder en face.
Tu as en toi cet amour à hurler.

Alors, hurle.
Et si tu ne sais pas hurler, chante.
Mais si tu ne sais pas chanter, alors parle.
Si tu ne sais pas parler, pleure.
Peut-être ne sais-tu pas pleurer, alors chuchote.

Chuchote quelque-chose de doux.
Quelque-chose qui dise que toi aussi tu meurs un peu, quelque-part, de cette séparation.
Chuchote pour aimer encore.
Car l’amour est un chuchotement.

Écoute.
Écoute ce chuchotement en toi que tu ne perçois qu’à peine.
Écoute ces phrases, ces mots qui te parlent de vie.
Qui te parlent d’espoir.

La voix du découragement est plus forte et plus audible.
Ne l’écoute pas.
Cette voix-là n’est pas une voix de lumière. C’est une voix de ténèbres.

Écoute.
Écoute le murmure en toi qui te dit d’espérer.
Écoute la vie.
Car c’est la vie qui sans cesse te sauve de la tristesse. Chaque seconde. Chaque instant.

Courage.
A chaque jour suffit sa peine.
A chaque instant aussi.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s