Lettre 14 – La joie

Tu cherches la joie, la vraie joie. Quelle est-elle ? Où la trouver ? Où la prendre ? Comment la garder ?

Tu cherches et tu hésites, souvent. Tant de livres, tant de philosophes, tant de personnes ont cherché à répondre à cette question… La joie, la vraie joie, où est-elle ?
Tu espères trouver un jour, malgré tout.
Alors tu t’intéresses à tout en te disant que tu tomberas un jour sur ce qui t’amèneras à la vraie joie, la joie parfaite.

Mais les jours passent et tu ne trouves pas. Les joies passent et elles ne restent pas.

La vie… parfois si dure, parfois si incompréhensible, si injuste…
Les guerres, les injustices, les souffrances, existe-t-il du sens ?
La maladie, le deuil, l’indifférence, la solitude, existe-t-il du sens ?
Un jour pourtant, ta colère se transforme en courage, tu te mets au service. Pour changer un tant soit peu la donne. Pour essayer d’apporter ta pierre à l’édifice, aussi petite soit-elle.

Tu aides non pas pour aider, mais pour aimer.

Et quelque-chose se délie en toi. Te voilà tout à coup différent. Plus simple. Plus vrai. Plus heureux.
Tu comprends.
Tu comprends peu à peu que la joie est service.
Que le service est joie.
Tu comprends que la vie prend son sens dans le don. Le don gratuit. Donner son temps, donner son énergie, ses compétences, sa confiance.
Donner tout court.
Donner pour survivre. Donner pour le sens que cela déploie dans ta vie, dans la vie de l’autre, aussi.
Donner pour être pleinement en vie.
Car la vie est don, et que c’est dans le don qu’elle retrouve son sens.

Mais comment donner sans se croire meilleur que l’autre ?
Le service…
Car le service nous rend simple, nous rend pauvre, aussi.
Servir pour donner, et en donnant, trouver la joie, la vraie joie.

Cette joie qui ne s’efface pas.
Cette joie qui ne s’efface jamais.

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Lettre 14 – La joie

  1. Philippe dit :

    Chère Inès,
    Un grand merci pour le réconfort que m’apporte personnellement votre témoignage et votre exemple. J’ai lu cet article mais aussi les autres, tout votre blog. Vous dévoilez votre parcours avec beaucoup de pudeur, de dignité, avec une grande élégance, sans aucune complaisance et avec talent. Vous ouvrez une voie de progrès spirituel plus authentique que ne sauraient le faire la plupart de ceux dont c’est pourtant la mission au sein de l’Eglise, ou encore tous ces philosophes et autres penseurs. Vos textes mériteraient largement d’être publiés. Y avez-vous songé ?
    Philippe

    J'aime

    • Ines dit :

      Merci beaucoup, Philippe, pour vos mots qui font sincèrement chaud au cœur. Cela me réjouis beaucoup d’avoir pu vous aider ou vous réconforter. Pour ce qui est d’une publication, je préfère pour le moment écrire ici. Je vous remercie encore, et j’espère que vous reviendrez dans les parages !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s