Lettre 15 – Le bonheur

Tu as tout, ou presque, et pourtant…
Pourtant tu cherches encore, toujours, le bonheur véritable, le tien, celui qui te permettrait de dire « ma vie est la mienne, et elle est belle »
Tu cherches chaque jour, chaque semaine ce bonheur, cette joie. Sans cesse déçu tu cherches encore…

Tu te dis qu’il doit y avoir quelque-chose à trouver, un objectif à atteindre… Tu as un travail, un salaire, un logement, des amis, et pourtant…
Pourtant tu sens qu’il manque quelque-chose.
Tu sais pertinemment, en fait, qu’il manque quelque-chose, le plus important sans doute.
Le bonheur.

Mais comment l’atteindre ?

Lève-toi, et cherche. Ne t’arrête pas de chercher.
Lève-toi, et rencontre. Ne t’arrête pas de rencontrer.
Lève-toi, et aime. Ne t’arrête pas d’aimer.

Car si le bonheur se trouve quelque-que part, tu le sais, c’est forcément lié à autrui.
C’est forcément lié à ta relation à l’autre.
Tu le sais, ce qu’il te manque, c’est d’aimer.
Aime.

Mais ce que tu ne sais peut-être pas, c’est que ce bonheur de l’amour ne passe pas uniquement par l’élu de ton cœur. Cette personne que tu rencontrerais et qui changerait le cours de ton existence.

Aimer passe aussi par le faible.
Le mendiant, l’opprimé.
L’étranger.
Celui qui est solitaire, aussi, et qui ne cherche pas à venir à ta rencontre.
Et même, celui qui ne sait pas aimer… aime-le quand même.

Aimer passe par la rencontre de toute personne.
Cesse d’attendre LA rencontre. Cesse de chercher LA personne.
Mais rencontre plutôt chacun, là où il est, tel qu’il est.
Cherche à connaître cet autre quel qu’il soit.

On peut passer des années à attendre une rencontre.
Ne passe pas des années à attendre sans aimer.

Aime maintenant, déjà, sans attendre.
Aime autour de toi, va vers l’autre, va vers moi.
Car moi aussi j’ai besoin de te rencontrer, de te connaître.
Chacun, en fait, a besoin de cette rencontre. Cette rencontre d’amitié.
Cette rencontre qui change la donne, non pas par grandes effusions de sentiments, mais peu à peu.
Pas à pas.

Alors, pas à pas, construit ce bonheur qui te ressemble.
Que tu mérites.

Ce bonheur qui passe par les choses simples de la vie.
L’autre. Son histoire. Son sourire. Sa vision des choses.
L’autre et sa façon de t’aimer aussi.
Aussi simple qu’un instant perdu à parler à l’arrêt de bus.
Aussi simple qu’un sourire échangé avec ce mendiant en bas de chez toi.
Aussi simple, crois-le, que ce regard posé sur celui que personne ne voit, ce regard qui relève.

Alors, amasse donc ces instants d’amour, fais-t-en un trésor.
Le trésor précieux et intemporel du bonheur.
Le bonheur des petits instants.
Le bonheur des petites rencontres.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s