La fragilité

Parfois, tout notre être est tendu par une seule quête. Un seul choix. Le choix qui résonne au fond de nous comme s’il appartenait à nos propres entrailles.

Une quête qui ne nous lâche jamais.

Comme si elle était à la source même de notre identité.

La présence en moi d’une telle quête me fait avancer sur mon propre chemin. Et ce chemin passe avant tout par ma propre fragilité.

J’ignore encore beaucoup de choses sur le sens et même la mission de la fragilité en ce monde. Mais je crois bien qu’il y a quelque-chose d’inouï à trouver.

La plupart des gens rejettent la fragilité et la voient comme une tare. Peut-être qu’il manque un message à faire parvenir aux oreilles de tous.

Même chez les croyants, il y a quelque-chose qui n’est pas entièrement juste dans leur rapport à la fragilité. Bien sûr ils essaient de la protéger, d’en prendre soin. Et c’est déjà immense. Mais je peux aussi voir beaucoup de croyants qui voient la fragilité comme le moyen de leur mission.

Aider.

Comment aider, en fait ?

Je ne suis pas sure que l’on puisse réellement parfaitement aider, en respectant entièrement l’humanité de l’autre, en respectant entièrement notre propre humanité, tant que l’on n’a pas conscience de notre propre faiblesse. La toucher du doigt. L’expérimenter.

La misère et la fragilité sont deux choses distinctes. La misère est forcément à combattre, tandis que la fragilité peut être bonne.

C’est la fragilité d’autrui, lorsqu’elle est visible, qui nous permet de prendre conscience de notre propre fragilité.

Alors peut-être que la mission de la fragilité en ce monde est celle-ci : éveiller chacun à la faiblesse.

Pour que l’on puisse lutter contre la misère avec toute notre humanité.

Et je crois sincèrement que la bataille contre la misère ne se gagnera qu’avec la fragilité. C’est depuis les entrailles de la terre, les entrailles de l’espèce humaine, que l’on viendra à bout de l’injustice.

Car la vraie injustice n’est pas que l’un soit malade et l’autre non. La vraie injustice est de croire et d’agir comme si le bien-portant était plus fort que le malade, comme si le bien-portant était ‘au dessus’.

Mais, j’en suis persuadée, la force des malades est bien réelle, car eux se battent quotidiennement contre le mal et l’injustice qui les entrave, qu’ils soient dus à leur maladie ou au regard des gens sur eux.

Si chacun des ‘bien-portants’ se battait contre l’injustice et le mal autant que les malades, cela ferait bien longtemps que le monde serait justice et paix.

La vie mérite que l’on se batte.

Et ce combat contre l’injustice, contre le mal, contre la guerre, contre la faim, et j’en passe, ce combat-là prend racine dans nos entrailles. Notre vulnérabilité est le lieu où se joue avant tout ce combat.

Car en se reconnaissant fragile soi-même, on reconnaît en l’autre, celui qui souffre, un autre ‘nous-même’, un autre fragile. Et c’est de cette compassion-là, cette compassion folle, que naît le courage de changer la donne.

Je suis fragile.

Je suis malade.

Et ma mission je crois est bien réelle : elle est celle qui fait de la fragilité non une tare ou un moyen de prouver sa force face à elle, mais au contraire un formidable enseignement sur ce qu’est la vie.

La vie est fragile.

La vie est belle.

Publicités

Une réflexion sur “La fragilité

  1. DESGRAVES Claire dit :

    Merci Pauline pour ces si belles phrases … J’aime beaucoup :  » Peut-être que la mission de la fragilité en ce monde est celle-ci : éveiller chacun à la faiblesse  » ; oui, la fragilité nous réveille de notre torpeur, nous les bien-portants ( ou à peu près ! ). Il a fallu que mon fils Paul tombe malade, et d’une maladie psychique grave, la schizophrénie, pour que je comprenne vraiment ce qui était le plus important dans la vie : le regard d’amour que l’on porte aux autres et à soi-même aussi d’ailleurs, ainsi que les actes d’amour que l’on engage à la suite …
    Merci pour tout ce que vous écrivez ; je viens de commander votre livre, je l’attends, je vous réécrirai lorsque je l’aurai lu !
    Je vous envoie toute mon amitié, à bientôt !

    Claire Desgraves ( Relais Lumière Espérance Sud-Ouest )

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s